↑ Retour à Idées de projets

Secteur de l’Energie au Cameroun

je vous propose de jeter un coup d’œil intéressé sur le secteur de l’énergie au Cameroun.

Les opportunités dans ce secteur nécessitent en général de gros capitaux…, mais l’introduction de la loi de novembre 2011 REGISSANT LE SECTEUR DE L’ELECTRICITE AU CAMEROUN ouvre à priori des opportunités accessibles à un plus grand nombre avec la fin du monopole de AES Sonel pour la distribution de l’électricité. Les choses pourront se passer comme pour le secteur aval des produits pétroliers avec la multiplication des stations d’essence (et j’espère cette fois avec baisse des coûts pour le consommateur).

 

Extrait du document ‘‘Cameroun Vision 2035’’ par le MINEPAT

La situation de la production de l’énergie au Cameroun se caractérise par un déséquilibre entre une offre instable et inégale d’une part, et une demande croissante d’autre part. Le développement industriel préconisé à travers la vision nécessite une production et une distribution énergétique adéquate qui est un intrant commun à toutes les entreprises et un facteur essentiel du fonctionnement de l’économie et d’amélioration des conditions de vie des populations. Le rattrapage du déficit énergétique portera ainsi sur les axes suivants : (i) l’accroissement de la production d’électricité en s’appuyant en priorité sur la valorisation du potentiel hydroélectrique et gazier du pays; (ii) l’intensification de l’exploration et une meilleure valorisation des ressources pétrolières ; (iii) la valorisation des énergies alternatives et ; (iv) l’extension et la modernisation des installations et équipements de transport et de distribution. Par ailleurs, le secteur de l’énergie sera l’un des principaux champs d’expression du partenariat Etat/secteur privé.

1. La valorisation du grand potentiel hydroélectrique et gazier : Le Cameroun dispose d’importantes ressources pour le développement de l’hydroélectricité. Son potentiel hydroélectrique économiquement exploitable est estimé à environ 20 000 MW, soit plus de 115 milliards de KWh, essentiellement disponible dans le bassin de la Sanaga, que le pays pourrait produire chaque année si ces ressources étaient mises en valeur.  Le développement de la production d’hydroélectricité passera par la réalisation de grands projets de barrages et de centrales hydroélectriques dont certains sont déjà identifiés dans le Plan de Développement du Secteur de l’Electricité : barrage réservoir de Lom Pangar, centrales de Natchtigal, Song Ndong, Song Mbengue, Kikot et autres sur le bassin de la Sanaga, l’aménagement de la centrale de Memve’ele sur le bassin du Ntem, l’aménagement hydroélectrique de la Bini à Warak afin de renforcer la capacité du Réseau hydroélectrique Nord, etc … Les actions de réhabilitation et renforcement des installations existantes de production et de transport seront poursuivies pour améliorer l’approvisionnement interne en électricité et tirer profit grâce au développement des interconnexions pour infléchir ou améliorer les flux commerciaux avec les pays voisins. S’agissant du gaz dont des réserves importantes ont été identifiées dans les bassins de Kribi, Douala et Rio del Rey, la mise en oeuvre du plan stratégique de développement gazier s’appuiera au départ sur l’utilisation du gaz pour la production d’électricité, à travers notamment la réalisation du projet de centrale thermique à gaz de Kribi et la conversion de certaines centrales à fuel lourd en centrale à gaz. D’autres utilisations du gaz seront développées. A terme, il s’agira pour notre pays de diversifier les sources de production d’électricité en disposant de capacités thermiques (gaz & fuel lourd) représentant environ un tiers des capacités totales de production d’électricité.

2. L’intensification de l’exploration et la valorisation des ressources pétrolières : les réserves pétrolières connues du Cameroun apparaissent modestes à la fois en valeur absolue et par rapport à celles des pays voisins aux frontières Ouest, Nord et Sud du pays. La stratégie de valorisation des ressources pétrolières consiste ainsi à : (i) freiner la baisse et surtout éviter l’arrêt de la production de pétrole brut, par l’intensification de l’exploration pétrolière grâce au nouveau code pétrolier déjà en place, et par l’exploitation prolongée des champs marginaux ; (ii) développer la transformation de produits pétroliers, à travers le renforcement des capacités de raffinage et l’appui méthodique à l’implantation d’industries de produits dérivés du pétrole.

3. la valorisation des énergies alternatives : La production hydro électrique dans de grandes centrales sera complétée par le développement des mini centrales hydroélectriques et par la valorisation des autres types d’énergie et notamment des énergies renouvelables telles que les énergies solaires et éoliennes pour lesquelles le pays dispose de réelles potentialités. Des mesures incitatives à cet effet seront prises, notamment pour l’approvisionnement en services énergétiques des régions rurales isolées et des zones frontalières.

4. l’extension et la modernisation des installations et réseaux de transport et de distribution : L’amélioration de l’approvisionnement en énergie sera épaulée par une stratégie de développement des réseaux de transport et de distribution permettant de fournir une énergie de qualité et à moindre coût aux entreprises et aux ménages sur toute l’étendue du territoire. Les politiques en la matière seront axées autour de la réhabilitation et l’extension des réseaux de transport, la mise en oeuvre de programmes ambitieux de connexion de nouveaux abonnés, l’adoption d’une politique de prix modérée et plus généralement d’un cadre réglementaire et législatif favorable et ainsi que la promotion des règles de sécurité.

Mon avis sur le secteur : Quelques remarques d’un profane sur ce domaine :

  • A priori il faut de gros capitaux dans ce domaine,
  • les grands chantiers des barrages, et exploitation/distribution de gaz… seraient effectifs (je ne suis pas encore allé sur les sites !!),
  • VOG/Rodeo qui exploite le gaz de Logbaba a installé un pipeline dans la zone industrielle de Douala 3e pour le distribuer à quelque entreprise de la place. A douala AES est toujours le seul distributeur d’électricité
  • Un homme d’affaire chinois, a demandé à un de mes amis, pourquoi il n’y a pas de nationaux camerounais qui a une société d’extraction du pétrole. Je n’ai pas encore la réponse !!
  • Les stations d’essence se sont multipliées dans le pays depuis quelques années à la faveur de la libéralisation du secteur aval de la distribution des produits pétroliers. On attend la libéralisation du secteur amont !!
  • En septembre 2012 il y a encore eu une grosse pénurie de gaz domestique dans les villes de Yaoundé et Douala. (Peut être que le navire qui transportait le gaz a eu une crevaison de deux pneus…)

Quelques Projets possibles

  • Liquéfaction du gaz pour l’usage ménager : il se pourrait que ceci nécessite de très gros financements et des technologies très pointues
  • Production et commercialisation des produits dérivés de l’exploitation des produits pétroliers
  • Le Numéro 6 du journal en ligne ‘‘Investir au Cameroun’’ présente de très belles opportunités d’investissement dans le secteur.
  • Construction de Barrages, mini centrale hydro électrique,
  • distribution d’électricité au Nigéria,
  • Energie solaire,
  • Eolienne…
  • Je vous conseille vivement de lire ce document qui est le support de la présente opportunité. Je vous conseille aussi de visiter régulièrement le site internet www.investiraucameroun.com qui fournit des actualités intéressantes des affaires au Cameroun.

 

Bonne chance pour vos projets au Cameroun.

 

Pavel Ayimnei
ayimnei@guide-investir-cameroun.com

Partagez
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • viadeo FR

2 commentaires

  1. Georges

    je trouve cet article très bien, car j aimerai investir plutard dans le secteur energetique au cameroun. De pareil Article me mettrons au parfum sur l´´actitualité des affaires dans ce domaine.
    Merci encore

    1. etoga

      moi j ai un projet de barrage hydro au cameroun 450 mega watt les etudes sont deja a 80% je cherche un partenair financier pour porter le project.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>